Téléchargement

Le fichier suivant est mis à votre disposition pour téléchargement.

Nom : EDR - Les émotions du roi.pdf
Taille : 1.17 Mo
Dernière mise à jour : 10/12/2019 13:54
Disponibilité : À partir du 09/12/2019
Commentaire de l'éditeur : L'éditeur n'a laissé aucun commentaire

Téléchargement

Le téléchargement de ce fichier ne nécessite aucun mot de passe.


Important : N'ayant aucun contrôle sur le contenu des fichiers partagés sur internet, mon-partage.fr ne saurait être tenu pour responsable ou être condamnable. Les documents partagés restent sous la seule responsabilité de la personne (physique ou morale) qui les partage. Si vous jugez que le document ne respecte pas les lois en vigueur et les conditions d'utilisation du site mon-partage.fr, on vous prie de nous en informer immédiatement en suivant la procédure décrite dans la page "Signaler un abus".

Description du fichier

L’histoire commence par la naissance de l’univers, de la source, puis peu à peu on plonge dans le détail, d’abord les galaxies, puis les étoiles, les planètes, et enfin les êtres vivants.
Parmi ces êtres, il y a nous, les humains, les rêveurs. Et un jour, l’un d’eux s’éveille à la source. Il forme et enseigne à d’autres rêveurs, ils sont les éveillés, ce sont les veilleurs. Puis vient la naissance de deux enfants, ce sont Eteph et Issa.
La suite raconte l’éducation d’Issa, comment il a grandi, comment il a été élevé, comment il s’est construit. Puis, la rencontre entre ses deux enfants, là commence la véritable histoire. Celle d’un amour inconditionnel l’un pour l’autre. Tout n’est pas rose, loin de là, car ils découvrent ce qu’ils sont. Ils font des erreurs, mais dans l’ensemble ils deviennent des veilleurs. Jusqu’au jour où, de cette union résulte la promesse d’un nouvel être. Ils en sont tellement bouleversés qu’ils s’opposent aux veilleurs, dans une révolte que seuls eux comprennent.
De l’union d’Issa et Eteph naitra trois enfants. Et quand plusieurs années plus tard, l’un des frères se transforme en fratricide, c’est la chute, au sens propre comme au figuré. Comment des parents pourraient-ils supporter pareille douleur. Ne pouvant se résoudre à tant de souffrance, Issa se suicide. Ceci conclut la première partie de l’histoire.
La deuxième partie raconte comment le roi de Varance, un dénommé Henri, gouverne son pays. Il est voilé pour sa sécurité, c’est un héritage de son feu père Louis. Tout se passe à peu près bien jusqu’au jour où il entend une voix qui le touche au plus profond de son cœur. Il s’ensuit une recherche en lui-même, pour comprendre. Il découvre une femme d’une beauté d’âme extraordinaire appelé la Bohémienne. De cette découverte naitra un livre « le reflet du roi », écrit par Henri. Il le publie sous un pseudonyme. Le succès est immédiat, au point que le livre soit utilisé pour remettre en cause la monarchie.

Extrait du fichier

Le temps prit une pause. La vie se figea dans des glaces presque éternelles. Les humains
survécurent, grâce à leur faculté d'adaptation. Supérieure aux autres espèces dans leur réponse,
car là où une espèce trouvait une solution, ils en trouvaient des milliers. Car au fond d'euxmêmes, leur instinct de survie, leur violence de vivre, était plus fort que tout. Pour mille solutions qui entraînaient la mort, mille autres faisait qu'un petit nombre survivait. Ils se multiplièrent. Ils
n'avaient rien d'exceptionnel, ils étaient justes capables de tout. Ils nageaient, mais moins bien qu'aucun poisson. Ils chassaient, mais moins bien que n'importe quels félidés. Ils se déplaçaient, mais moins vite que n'importe quels oiseaux. Ils construisaient, mais moins bien, que n'importe quels insectes. Les humains faisaient tout moins bien, mais ils faisaient tout.

Ils devinrent des porteurs de rêves. Le rêve de la source d'être à nouveau unifié. Ils étaient les premiers rêveurs. Pour les hommes, conscient de leur faculté à disséminer la vie. Pour les
femmes conscientes de leur faculté à créer la vie. Tous deux, inconscients de leur faculté
d'atteindre le désir du tout.

Un jour, l'un de ces humains était proche de perdre la vie. L'orage grondait. Le vent glissait sur sa légère toison brune. Un grand serpent s'approchait, tout aussi pale que l'humain était sombre de peau. Le reptile deux fois plus long, que l’humain était grand. Pour toute défense, il possédait une branche. Il brandit son arme pour éloigner le serpent. La fente des yeux du reptile plongea dans le
cercle dilaté de ceux de l’humain, les parties génitales du bipède se rétractèrent au point de
disparaitre dans les poils de son entrejambe. Il se pétrifia. Au même moment, un éclair frappa un
arbre, non loin de l'emplacement du duel. Ce dernier explosa littéralement. Une branche
enflammée tomba au pied de l'humain. Le serpent recula. Instinctivement, l’hominidé saisit le
bout de bois enflammé, et s’avança vers le reptile. Ce dernier recula à nouveau. L'humain
poursuivit le serpent jusqu'à ce qu'il disparaisse de sa vue. Il était sauf. Il remercia de tout son cœur, l'arrivée de cette providence. L'humain donna un nom au feu. Il considéra le feu comme un être conscient, comme lui, une émanation de la source dans la matière. Tout à sa joie de cette prise de conscience, il ne vit pas le serpent revenir. Le reptile s’arrêta à un mètre de l’humain. Ce dernier ne chercha pas l’affrontement, il prit conscience que le serpent était tout comme lui, une
expression de la source. Il donna un nom au serpent. Le reptile blanc s’en alla en rampant.

C’est à ce moment que l'humain ressentit la douleur des brûlures. Au fond de son être résonna le rêve ineffable de la source, la douce et intense chaleur de l'extase. Cet être reçut le don de l'immortalité. A jamais, et pour les temps à venir, sa main resta brûlée.

Commentaires



captcha 

Chiffres-clés
  • Le plus ancien fichier privé est actif depuis : 2507 jours.
  • Le plus ancien fichier public est actif depuis : 2365 jours.
  • Le fichier actif le plus populaire a été téléchargé : 63423 fois.
Espace annonceurs