Téléchargement

Le fichier suivant est mis à votre disposition pour téléchargement.

Nom : La_Bible_arrachée_aux_cuistres_I_Mars.pdf
Taille : 34.21 Mo
Dernière mise à jour : 12/03/2018 10:32
Disponibilité : À partir du 12/03/2018
Commentaire de l'éditeur : L'éditeur n'a laissé aucun commentaire

Téléchargement

Le téléchargement de ce fichier ne nécessite aucun mot de passe.


Important : N'ayant aucun contrôle sur le contenu des fichiers partagés sur internet, mon-partage.fr ne saurait être tenu pour responsable ou être condamnable. Les documents partagés restent sous la seule responsabilité de la personne (physique ou morale) qui les partage. Si vous jugez que le document ne respecte pas les lois en vigueur et les conditions d'utilisation du site mon-partage.fr, on vous prie de nous en informer immédiatement en suivant la procédure décrite dans la page "Signaler un abus".

Description du fichier

« La Bible arrachée aux cuistres » se présente en trois volumes.
Les deux premiers donnent l'histoire de tous les patriarches depuis Adam jusqu'à la mort de Salomon en s'appuyant sur de larges citations de la Bible, des apocryphes des historiens antiques et des visionnaires catholiques.
Le Volume III contient des notes détaillées 1) sur l'exégèse 2) sur la théorie de l'évolution et son impact sur les études bibliques 3) sur l'histoire antique (en particulier celle de l'Égypte).
Une grande attention est portée à la concordance entre la chronologie biblique et celle de l'histoire profane.

Extrait du fichier

Introduction

Objectif de l’ouvrage

Depuis largement plus d'un siècle, l'histoire sainte a été progressivement arrachée aux catholiques.

Ceux qui étudient le texte de la Bible se sont laissé influencer par le scepticisme des protestants et des athées, et plus particulièrement par les tenants de la théorie de l'Évolution. Ceux-là même qui
étaient supposés défendre la position qui a toujours été et qui demeure celle de l’Église catholique, à savoir que la Bible ne se trompe pas, même dans ses livres historiques, se sont laissé intimider. Le résultat est que plus personne n'ose enseigner l'histoire sainte – et que par conséquent, les jeunes
générations ne la connaissent plus.
Une des raisons de cette situation est que, petit à petit, on en est venu, dans le monde des intellectuels catholiques, à oublier que la Révélation nous est connue par deux sources : l’Écriture (la Bible) et la Tradition – c'est à dire l'ensemble des connaissances qui se sont transmises par le bouche à bouche de génération en génération. L'importance de la Tradition est extrême.
D'abord parce qu'elle est toujours antérieure à l'écriture : par exemple, les apôtres ont transmis ce qu'ils avaient reçu de Jésus par la prédication avant que ne soient écrits les évangiles.

Ensuite parce que l'écriture, par la force des choses, ne fait que résumer ce que la tradition orale transmet plus abondamment. L'art de l'écrivain est, bien sûr, de produire un résumé aussi fidèle à la réalité que possible, mais le fait est là : il ne peut pas écrire tout ce que contient une tradition représentée par
les souvenirs et les discours de toute une population. De plus les symboles dont se sert l'écriture sont imparfaits et on a souvent besoin de l'aide d'un professeur ou d'un ancien pour la lire sans se tromper. L'hébreu, par exemple, n'écrivait que les consonnes. Cela ouvre la possibilité à bien des confusions. Toutes les langues ont leurs points faibles : certaines n'ont que quelques conjugaisons ;
d'autres répugnent à utiliser des mots abstraits etc. Il est, par conséquent, souvent difficile de comprendre toutes les nuances d'un texte ancien, sans les interprétations et les compléments d'information qui nous viennent des gens qui nous ont précédés.

Les Protestants considèrent que la seule source de la révélation est l’Écriture, c'est à dire le texte écrit de la Bible. Ils récusent tout apport de la Tradition. Ils vont même plus loin : ils récusent le rôle de l’Église dans l'interprétation du texte biblique. Nous catholiques, considérons que la Tradition est
une des sources de la Révélation, et que Jésus a créé l’Église pour nous garantir, sous la direction du Saint-Esprit, quelle doit être l'interprétation correcte non seulement du texte de la Bible, mais de la Tradition. Jésus a même institué une direction personnelle, celle du pape, successeur de Saint
Pierre, comme dépositaire de l'autorité dans l’Église, et en particulier comme autorité suprême en matière d'interprétation de la Révélation. Bien entendu, l’Église et le pape sont attentifs à ne pas multiplier inconsidérément leurs actes d'autorité. Les vérités définies comme « de foi » - c'est à dire celles que nous sommes obligés de croire sous peine de péché – ne sont donc pas très nombreuses.

A priori, on peut considérer qu'il suffit pour être un bon chrétien et pour faire son salut, de professer ces vérités-là. Mais la vie est plus compliquée que cela. Il est bien difficile d'être un vrai catholique sans se faire une culture qui va bien au-delà de ces vérités fondamentales. Il n'y a pas que l'intelligence.
Il y a aussi l'imagination et le cœur, et le sentiment de participer à une aventure de
civilisation. Or ce que l'on constate aujourd'hui c'est que cette culture a pratiquement disparu dans le peuple chrétien, et en particulier cet élément si important de la culture, la connaissance de l'histoire
sainte.

Commentaires



captcha 

Newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter et restez informés des dernières nouveautés du service en ligne mon-partage.

Entrez votre e-mail :




Chiffres-clés
  • Le plus ancien fichier privé est actif depuis : 1903 jours.
  • Le plus ancien fichier public est actif depuis : 1884 jours.
  • Le fichier actif le plus populaire a été téléchargé : 39323 fois.
Espace annonceurs